Retour à l'index
Contact DiffusionPDFAntonin ArtaudArt ModerneLittératureSciences Humaines
Couverture Andre Masson les dessins automatiques




Retour
  ANDRÉ MASSON
LES DESSINS AUTOMATIQUES

Florence de Mèredieu

Peintre, sculpteur, dessinateur et scénographe, André Masson (1896-1987) couvre de sa production l'ensemble du XXe siècle. De 1923 à 1927 - en pleine époque surréaliste - André Masson réalise la série des dessins dits automatiques. Basés sur l'écoute et l'expression des pulsions inconscientes, sur l'automatisme et la fulgurance du geste, cette étonnante production graphique est en rupture totale avec les modes de création plastique habituels.

Prolongeant, mais de façon tout à fait originale, la vogue des dessins spirites et médiumniques de la fin du XlXe siècle, le dessin automatique trace une voie singulière dans la peinture du XXe siècle. S'appuyant sur une abondante iconographie (une centaine d'illustrations, dont certaines inédites), sur des données historiques précises et replaçant l'aventure du dessin automatique dans le contexte - plus large - de l'automatisme psychologique de la fin du XIXe siècle (James, Myers, Janet), le présent essai tente de dégager l'ensemble des problèmes posés par l'existence du dessin automatique. Des liens son ici marqués entre l’automatisme d’André Masson, la philosophie de Bergson, l’œuvre de Paul Klee ou les dessins du Vinci et - plus près de nous - l’œuvre de Jackson Pollock.

ISBN 9782907784016
Format : 29,5 x 29,5 cm.
Nombre de pages : 108
Illustrations : 120 en bichromie.
Traduction d'un résumé du texte en allemand disponible.

Prix : 40 euros

Livre Jean-Charles Blais ouvert

  PRESSE

Logo Libération
Cet ouvrage étudie les dessins automatiques qui constituèrent le pendant plastique à l'écriture automatique chère à André Breton. Or, cette période n'occupa chez Masson qu'une période très restreinte, 1923 à 1928. Florence de Mèredieu, Maître de conférences à la Sorbonne, ne prétend pas pour autant que ces cinq dernières années ont été décisives. Elle s'attache à décrypter les ressorts et à faire émerger les emblèmes de ces oeuvres automatiques (...) L'auteur a le mérite insigne d'étudier scrupuleusement chaque composante de cette aventure. Le bestiaire révélé par ce jeu du "je ne sais pas ce que je suis en train de dessiner" rejoint les obsessions du peintre, qu'il prolongera ultérieurement dans une saga mi-humaine mi-monstrueuse. De Mèredieu ne se contente pas d'établir un catalogue des figures récurrentes, elle en saisit les traits presque à leur origine, suit leur parcours, et magistralement, les déploie dans une analyse qui excède largement un simple point de vue. (Hervé Gauville).

Logo Le Monde
(...) Signalons aussi l'album que Florence de Mèredieu vient de consacrer aux superbes "dessins automatiques" d'André Masson exécutés dans les années 1925-1927.



TABLE DES MATIÈRES
— Entrées du Labyrinthe

Circulation des fluides - L'éclair, le flèche, le trait - Errante et libre.
Jeux de balance - "Un peu de papier, un peu d'encre" - L'éclatement du centre.
Une mémoire du corps - Orbes, soleils, mouvements.
Histoires et préhistoires de l'automatisme - Sommeils hypnotiques - Le dormeur.
"Enlacé au torrent" - "Poisson soluble" - L'anastomose amoureuse.
"Les soleils ont des orbites mobiles" - Le nombril de la vue - L'instinct automate.
Le retour du même - Une réthorique du corps - Le "Grand dentelé".
"Entrée des médiums" - "Dans les eaux du torrent" - Simulacre, soleil bas.
L'armure, le crustacé et le céphalopode - Théorie des corps transparents.
Filigranes - Parenthèse mythologique - Le labyrinthe, la corde et l'entrelacs.
Jeux de ficelle - Anamorphoses - La chair et les os - La fracture du signe.
Algues, plumes et poussières - Polyphonies - "Immortelles dans leur rebondissement".

Notes - Index
Bibliographie - Repères
Illustrations - Crédits photographiques